En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage.

 
 

 

Lettre de Mamie, fondatrice de la Pouponnière.
Janvier 2016

 

Bonjour à toutes et à tous, 

 

Je tenais à vous souhaiter, à vous tous, marraines, parrains ou tout simplement amis de notre Pouponnière, mes meilleurs Vœux pour cette année 2016, qui prolonge une année passée qui fut bien difficile pour nous tous, le personnel et même les enfants, puisque beaucoup sont repartis en familles sans que nous puissions continuer à veiller sur eux, par manque de moyen, de véhicule, et cela, entache la joie de voir nos petits repartir.

 

J’espère que cette Année Nouvelle va voir plus de joies et moins de peines, un peu partout dans le monde des gens ont peur, sont malmenés, martyrisés; pour que ces fous diminuent il nous faut donner de l’espoir, afin que les pirogue,s les passeurs, toutes ces personnes qui fuient la peur et la misère, puissent avoir de l’espoir en vivant chez eux. Notre pouponnière, le dispensaire, la grande enfance et l’éducation qui est donnée ici aux enfants offre de l’espoir, et c’est l’espoir de trouver une solution chez soi, dans son pays, qui peut inciter les populations à rester chez eux. Alors il faut construire beaucoup de structures, comme ou même plus complètes que la Pouponnière, il faut être visionnaire et se lancer…..Pas des projets ponctuels, des projets de vie, d’améliorer la vie. Des jardins pour que les légumes soient plus abordables pour les familles, les fruits, des soins plus pointus et gratuits pour les plus pauvres et que ces personnes soient respectées ! Une opération à cœur ouvert pour une jeune femme de 29 ans maman d’une petite fille. Depuis plusieurs mois le diagnostic est tombé: elle va mourir si ses ventricules ne sont pas opérés. A grand peine la famille a réuni la somme totale de l’intervention à prix social. Il n’y a qu’un chirurgien qui pratique cette intervention, et comme par hasard il est toujours, absent ou en vacances quand il donne les rendez vous prix sociaux, en réalité, il se fait payer plus cher par les malades qui ont les moyens et il laisse tranquillement attendre la file des prix sociaux qui, inexorablement se réduit. Et chaque jour cette jeune femme qui n’a plus de force et à qui du sang est transfusé quand elle est trop fatiguée, cette jeune femme demande à sa maman». C’est aujourd’hui maman que je vais mourir » ?

 

Il y a également des médecins généreux qui, se rendent dans les régions reculées du Sénégal et opèrent les gens  sans moyen gratuitement. Ce sont des caravanes médicales avec plusieurs médecins et chirurgiens qui partent afin d’aider les personnes ayant besoin d’eux !

 

Comme tous les pays pauvres, le Sénégal est un pays de contraste, mais ne vous fiez pas aux grandes villes, vous connaitrez le Sénégal, la véritable générosité, l’accueil et le partage du thé, des arachides qui, parfois ne sont que leur repas du jour.

 

Donc, si je résume, mes vœux sont pour tous, que les Hommes apprennent à ne vivre que le meilleur, la nature se chargeant bien assez du reste….

 

Mamie

 
 

Rechercher sur le site

Lettres d'informations

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire