Les unités familiales

Les objectifs des Unités familiales sont de prévenir les maltraitances et négligences, rejets possibles lorsque l'accueil des enfants n'est pas désiré ou préparé dans des conditions correctes

Les Unités familiales sont de grandes salles divisées. Chacune est gérée par deux assistantes maternelles pour dix enfants environ. On en compte quatre actuellement.

Ici, la majorité des enfants viennent des sections de la Pouponnière. On constate que de plus en plus de ceux qui auraient dû retourner chez eux à deux ans, sont orientés dans ces unités. Le dénuement des familles augmente et ces dernières se retrouvent dans de grandes difficultés pour gérer des enfants en bas âge.

Les raisons du placement

Les raisons du placement sont généralement les mêmes qu'aux sections de « La Pouponnière », mais ces enfants-là ne bénéficient pas de la possibilité d'être réintégrés dans leur famille. La plupart de ces familles ne sont pas en mesure de nourrir les enfants ni de les envoyer à l'école. D'autres enfants sont délaissés ou abandonnés.

Mères isolées au travail, incarcérées, malades, inconnues... La situation de ces enfants est souvent douloureuse et nous essayons d'améliorer un tout petit peu leur vie, dans un accueil plus personnalisé que dans les sections de la Pouponnière. L'équipe qui les élève est plus réduite et plus stable, ce qui leur permet malgré tout de créer des liens affectueux et de repérer les adultes de référence.

La vie de cette structure, comme son nom l'indique, ressemble davantage à la vie en famille. Sa petite taille offre aux enfants une vie affective stable. Les petits de 2 ans restent « à la maison » la journée et jouent ou se promènent dans le camp. A partir de 3 ans ils vont au jardin d'enfants (version sénégalaise de l'école maternelle). Le groupe peut aussi aller à la piscine, au poulailler, au potager.
Une salle de classe a été construite dans le camp, où Yama l'institutrice assure un soutien scolaire en plus des cours à l'école. Nous remercions l'association "Nénétouti" pour leur immense investissement dans la création et l'aménagement de cette salle! 

L'avenir de l'enfant

L'avenir de ces enfants, encore incertain, reste aux mains de leurs familles et de la justice sénégalaise. Nous ignorons encore le temps que passeront avec nous les enfants. C'est le juge des enfants qui est habilité à prononcer leur retour en famille, ou leur adoption si leur situation s'y prête.

 

La pouponnière de M'Bour 

En attendant, ils sont ici chez eux tant qu'ils ne le seront pas ailleurs. 

 Suite: La Grande Enfance >>