La Pouponnière est un lieu d'accueil provisoire du tout petit enfant privé de sa maman. Elle permet aux orphelins et aux enfants dont la maman ne peut pas s'occuper (pour des raisons gravissimes), de vivre protégés, leurs premières années de vie si fragile, avant de regagner leur famille.


« La Pouponnière » accueille plus de 80 bébés dans un bâtiment divisé en 3 sections :La Pouponnière de M'Bour

  • La néonatologie (de quelques jours à 6 mois),
  • La petite section (de 6 à 12 mois),
  • La grande section (de 12 mois à 2 ans et demi).
  • Une salle d'éveil a été créée en décembre 2015 au sein de la Pouponnière pour permettre aux bénévoles d'accompagner les bébés et enfants par des jeux et avec un contact plus individualisé.

La plupart des enfants viennent de villages de brousse ou de zones urbaines très défavorisées. Le dénuement des familles ne permet pas à celles-ci d'assurer une alimentation adaptée à leur âge, quand la maman décède en couches ou bien est malade...

Pour la plupart, les enfants accueillis à « La Pouponnière » sont orphelins de mère. Quelquefois, la situation sociale de la maman vivante est trop précaire pour accueillir le (ou les !) nouveau-né(s) dans de bonnes conditions et lui faire une place au moment même de sa naissance (mères malades mentales, incarcérées ou élèves, grossesses très précoces, hors mariage, enfants du viol et autres rejets familiaux...). Ces mères prennent alors le temps de cette première année pour tenter de mieux préparer l'arrivée de l'enfant dans une vie familiale lourde de regards.

Les gens qui viennent nous rendre visite croient souvent que « La Pouponnière » est peuplée d'enfants abandonnés. Heureusement que tel n'est pas le cas. Mais malheureusement aussi, l'abandon est la réalité d'une minorité d'entre eux.

Quelle que soit la situation : mère décédée ou dans l'incapacité d'assurer les soins de son bébé (handicap, maladie, incarcération...) la survie de l'enfant isolé de sa maman est menacée.

Peu de personnes, même de bonne volonté, peuvent assurer la prise en charge d'un nourrisson dans ces conditions :

  • Superstitions et manques de moyens : Peu de mères acceptent d'allaiter un autre bébé orphelin en même temps que leur propre enfant (superstitions, sous-alimentation et anémie des mères démunies). Pour sauver les enfants, les familles donnent souvent du lait de chèvre, lait en poudre classique ou de la bouillie de mil, avec les risques de dénutrition que cela représente.
  • Problèmes financiers : Une boite de lait infantile coûte 2500 CFA (soit 3.75€). Jusqu'à quatre mois, un nourrisson peut en consommer dix par mois (soit 25 000 CFA) ce qui peut représenter un mois de revenus pour un cultivateur modeste.
  • Problèmes sanitaires : Eau pas toujours accessible et de qualité variable, difficultés à assurer la stérilité du matériel ; manque de connaissances sur l'allaitement « artificiel » et préservation des pratiques traditionnelles, inadaptées à l'usage du biberon ; poids des coutumes avec les enfants orphelins, handicapés ou issus de grossesses gémellaires.

Tout au long de leur accueil, les enfants sont entièrement pris en charge par la structure. Ils sont hébergés, nourris, soignés, vêtus, par la structure. Deux pédiatres de ville les consultent lorsque cela est nécessaire. Le seul engagement qui est demandé aux familles consiste à venir voir les enfants régulièrement et à les réintégrer au foyer à l'âge de deux ans. Passé ce délai, les enfants continuent à bénéficier d'un suivi médicosocial en externe lorsque les familles le souhaitent et maintiennent le contact.

 

   189435 345701125517026 1776923244 n  

 MG 1899 
 
 MG 1689 

 Quelque soit la situation, jamais aucun enfant n'est rejeté par « La Pouponnière » !

 Suite: Les Unités Familiales >>